texte de Marie-Thérèse RIVIERE