Biographies > Soeur Colette Lemieux

Soeur Colette Lemieux

ph_1544  Sr Colette LemieuxLa très belle voix qui interprète le Salut à toi, chant thème de l’académie de l’Hôtel-Dieu et du collège Maillet, est celle de soeur Colette Lemieux. Elle l’a souvent chanté lorsqu’elle était étudiante à Saint-Basile, et c’est toujours un plaisir pour ses compagnes et amis de l’entendre interpréter cet hymne qui rappelle d’heureux souvenirs.

Colette Lemieux est née à New Bedford au Massachusetts.  Son père Gérard Lemieux était originaire de Lévis au Québec, et sa mère Hattie Ouellet venait de Saint-Joseph de Madawaska. Elle a deux frères, Jean et Richard, une soeur Simone, une soeur adoptive Ginette et plusieurs neveux et nièces. Colette avait sept ans, lorsque sa famille vint s’établir à Edmundston en 1945. Elle fut élève pensionnaire au couvent de Saint-Basile, de la 10e à la 12e année. À l’été de 1956, elle entrait au noviciat des Religieuses Hospitalières de Saint-Joseph, à Vallée-Lourdes près de Bathurst.

De retour à Saint-Basile, Colette termine son baccalauréat ès arts au collège Maillet et poursuit des études en musique. Elle enseigne la musique et dirige la chorale des religieuses et celle des étudiantes. Particulièrement douée pour le chant, soeur Colette suit des cours chez les soeurs de la Congrégation de Notre-Dame à Montréal, puis au Conservatoire de Toronto, où elle a la chance d’avoir des cours avancés (Master Classes) avec Maureen Forrester. En 1966, soeur Colette s’inscrit en chant à l’École de musique Vincent-d’Indy de Montréal. À quelques reprises, elle donne des récitals de chant avec la pianiste Marjorie Tanaka. Elles ont même fait un disque ensemble.

En 1967, soeur Colette opte pour la profession d’infirmière. Ses études à l’Hôtel-Dieu de Bathurst terminées, elle part pour le Pérou en 1970  et travaille pendant deux ans et demi au dispensaire d’Indiana en Amazonie. De retour au Canada, elle se dévouera pendant plusieurs années auprès des résidents du Foyer Notre-Dame-de-Lourdes à Bathurst. Puis, en 1990, Colette s’inscrit à l’Institut de formation en catéchèse biblique de l’Université de Lille en France. Pendant sept ans, soit jusqu’en 1998, elle offre le cours de formation biblique Mess’AJE.

Étant aussi à l’aise en espagnol, qu’en français et en anglais, soeur Colette accepte en 1998 d’aller superviser la construction et l’installation d’un foyer de soin pour défavorisés, à Huitzilzingo (Chalco) au Mexique. Tout en travaillant comme directrice et infirmière à La Casa Hogar San José, sœur Colette continue de mettre à profit ses talents de musicienne, soit par le chant et l’accompagnement à l’église de sa paroisse mexicaine ou en donnant des leçons de musique. En 2012, elle revient définitivement au Canada et assume la responsabilité du chant liturgique à la maison Notre-Dame-de-l’Assomption de Bathurst, Nouveau-Brunswick.





Quoi de neuf?

Les véritables motifs à l’origine de Montréal

La conférence « Les Véritables Motifs de la création de Montréal », présentée au 5eCongrès de spiritualité  de l’École française, par Bertille […]

Lire la suite...

Jeanne de Baugé, épouse de Jérôme Le Royer

Beaucoup d’ouvrages ont été publiées sur Jérôme Le Royer de la Dauversière, mais il existe très peu d’information sur son […]

Lire la suite...

voltige autour des clochers

Voltige autour des clochers de l’Hôtel-Dieu et de l’église de Saint-Basile, Nouveau-Brunswick,  dans la vallée du Haut-Saint-Jean. Par François Foulem. […]

Lire la suite...