Le 13 octobre 2017, l’Université de Moncton, campus d’Edmundston rendait hommage aux Religieuses Hospitalières de St-Joseph en nommant une voie de circulation de son campus Allée des Hospitalières. La direction de l’Université de Moncton reconnaît ainsi leur importante contribution à l’enseignement supérieur au Nouveau-Brunswick par le biais du collège Maillet. Pour célébrer cet événement, une cérémonie de désignation eut lieu en la bibliothèque Rhéa-Larose de l’Université de Moncton, campus d’Edmundston (UMCE), le 13 octobre 2017.

hospitalieres ceremonie-001-620x348 (1)

Jacques Paul Couturier, vice-recteur de l’UMCE, présidait la cérémonie en l’honneur des Hospitalières de St-Joseph. Parmi la centaine d’invités présents, plus de la moitié étaient des anciennes étudiantes du collège Maillet. Bon nombre d’anciens professeurs, des dignitaires, des amis des religieuses Hospitalières ainsi que onze soeurs de Saint-Basile assistaient à la cérémonie d’inauguration de l’Allée des Hospitalières.

Debout, Sr Bertille Beaulieu, r.h.s.j.,  Jacques Paul Couturier, vice-recteur de l’UMCE, Raymond Théberge, recteur et vice-chancelier de l’Université de Moncton.

Venu de Moncton pour l’occasion, Raymond Théberge, recteur et vice-chancelier de l’Université de Moncton, rappela le rôle et l’importance du collège Maillet. « Les Religieuses Hospitalières ont fait preuve de leadership et leur détermination aura grandement marqué les débuts de l’éducation post-secondaire dans la région. Il est également essentiel de souligner l’apport de soeur Rhéa Larose au collège Maillet. Elle a notamment mis sur pied le programme de baccalauréat en sciences infirmières, en plus du baccalauréat ès arts et de nombreuses activités culturelles et artistiques. Les Hospitalières de St-Joseph ont aujourd’hui un impact durable dans la province du Nouveau-Brunswick et l’hommage que nous leur rendons est hautement mérité. Elles ont porté le flambeau de l’enseignement supérieur et elles ont jeté les bases de ce qui allait devenir l’une des constituantes de l’Université de Moncton. »

Michel Serry, représentant de la ville d’Edmundston, félicita et remercia les Hospitalières de St-Joseph. Puis, à titre d’ancienne étudiante du collège Maillet, Lise Nadeau-Cyr présenta un très beau et touchant témoignage personnel. En plus de reconnaître la valeur de la formation intellectuelle reçue, elle mit l’accent sur les activités culturelles dont elle avait bénéficié et rendit un hommage particulier à soeur Henriette Raymond. En terminant, elle souhaite que les activités qui prolongent les oeuvres des Hospitalières « continuent à s’inspirer de l’héritage de ces femmes déterminées, courageuses, entreprenantes qui ont osé des actions pour améliorer le sort des femmes et des habitants de la région. »

Puis Jacques Paul Couturier, vice-recteur de l’UMCE et initiateur de la désignation de l’Allée des Hospitalières, expliqua fièrement l’affiche avec montage de photos et dessin qu’il venait de dévoiler avec le recteur Raymond Théberge et Bertille Beaulieu. Située sur le campus de l’Université à Edmundston, l’Allée des Hospitalières est parallèle au boulevard Hébert et s’étend de l’Allée des Eudistes jusqu’au Musée historique du Madawaska, en longeant le pavillon de la Foresterie et la résidence Louis-Cyr.

En tant que représentante de la congrégation, soeur Bertille Beaulieu remercia chaleureusement la direction de l’Université pour l’hommage rendu aux Hospitalières enseignantes. Elle présente ensuite un témoignage personnel à titre d’ancienne étudiante de Maillet et de religieuse hospitalière, professeure à l’UMCE jusqu’à sa retraite en 2003. Comme six de ses soeurs, Bertille a obtenu le diplôme du baccalauréat ès Arts du collège Maillet en 1959, puis elle est entrée au noviciat et est venue enseigner à l’Académie Maillet.

Ayant bien connu toutes les religieuses de Saint-Basile, elle rappela le souvenir de celles qui ont contribué à l’implantation et au progrès du collège Maillet entre 1949 et 1972, en commençant par la fondatrice soeur Larose et les deux directrices qui lui ont succédé, soeur St-Paul (Véronique Godbout) et soeur Anne-Marie Savoie. Ont ensuite été nommées plus d’une vingtaine de soeurs, décédées ou encore vivantes, qui ont travaillé à temps plein au collège Maillet. La part de collaboratrices et collaborateurs, prêtres et laïcs, a aussi été soulignée.

Bertille Beaulieu parle en connaissance de cause lorsqu’elle affirme : « Pendant ses vingt-trois années d’existence, le collège Maillet a contribué de façon significative à l’évolution du rôle de la femme dans la société. Les étudiantes ont été sensibilisées à des valeurs humaines, sociales, religieuses et culturelles. Une base solide a été établie leur permettant d’accéder à la profession de leur choix ou aux études de 2e et 3e cycles universitaires. » Elle conclut en s’adressant aux anciennes de Maillet présentes : « Les soeurs étaient là pour les étudiantes. Je peux vous assurer qu’elles les aimaient beaucoup et qu’elles étaient fières de leurs accomplissements dans tous les domaines. »

Au nom des soeurs Hospitalières de Saint-Basile, soeur Beaulieu offre ensuite à l’UMCE, un portrait de soeur Larose réalisé en 1965 par l’artiste peintre Claude Picard. Il fut dévoilé par le recteur Raymond Théberge et le vice-recteur Jacques Paul Couturier. Ce portrait sera exposé en permanence dans la salle du patrimoine de la bibliothèque Rhéa-Larose.

Par Bertille Beaulieu
22 octobre 2017

Affiche FINALE

Groupe d’hospitalières de Saint-Basile présentes à la cérémonie. 1re rangée : les soeurs Cécilia McGraw, Claudette Therrien, Marie-Thérèse Leblanc, Bertille Beaulieu et Raymond Théberge, recteur de l’Université. 2e rangée : Edna Thomas, Yvonne Leclair, Cécile Mallais, Ronilla Sirois, Jacques Paul Couturier, vice-recteur de l’UMCE, Thérèse Mulherin, Marie-Anne Lévesque et Claudette Dionne.