Pont de broche à José Lang (am_66)



am_66a[1]

Ce pont suspendu reliant Clair et Fort Kent et enjambant la rivière St-Jean servait aux piétons. Avec l’aide de John Costigan du Canada et de J.A. Laliberté des États-Unis, le «père José» avait obtenu des permis de construire des deux gouvernements fédéraux. Le pont mesurait environ treize mètres et fut construit par Joseph R. Long, mari d’Alphonsine Bérubé. La construction commença pendant l’hiver 1902-1903. Les câbles furent tendus et le tablier posé l’été suivant. Le pont servait de huit à neuf mois par année, car l’hiver, les gens traversaient sur la glace. Le coût total du pont fut d’environ 20 000$, mais puisqu’un péage de cinq cents par personne était perçu, le propriétaire fit des profits, surtout qu’il attirait des clients à Clair. Ce pont fut témoin d’une période historique mouvementée. On raconte qu’en période de grands vents où le soir, il n’était pas facile de le traverser, surtout après avoir pris un peu trop d’alcool dans une auberge de Clair. Le trajet se terminait parfois à quatre pattes. En 1918, les États-Unis exigèrent que le pont soit fermé entre 10 heures du soir et 7 heures du matin. Le pont de broche fut en usage à partir de 1904 et jusqu’à ce que soit construit un pont international pour voitures à environ six mètres en aval. À gauche, le plus haut édifice est l’hôtel de Fort Kent. Photo vers 1910 ?